« La terre
un lieu de gloire pour Dieu »

Chapitre général - Capitulo General - General Chapter

Le Chapitre général des Religieuses de l’Assomption, juillet 2006

Education en France

Rubrique : Jour après jour, L'expérience — Sophie, 1:06 pm

L’intégration de la formation à JPIC-S dans le projet des établissement scolaire : le projet de l’école de Lübeck à Paris et la formation à JPIC.
Depuis quatre ans des projets sont mis en place dans l’école Lübeck, appelés les “douze défis”. Ils ont été suggérés par la communauté des soeurs et reçus avec enthousiasme par les responsables de l’école. Ces projets manifestent le lien étroit qui peut exister entre une intuition de la congrégation, la transformation de la société par l’Evangile et la mise en place par les réseaux d’une institution scolaire.

Chaque année l’école se mobilise autour d’un projet annuel commun à tout l’établissement, des plus petits aux plus grands. Ce projet concerne donc tous les élèves et s’inscrit dans les trois dimensions du projet éducatif : apprendre, développer, servir. C’est là sa force : pour mobiliser toutes ses énergies (intellectuelles, spirituelles, pratiques), il faut développer ses talents et chercher à connaître la cause et les rouages qui conduisent à telle ou telle situation et ainsi se rendre capables d’être artisans d’un monde plus juste. Il ne s’agit pas, en effet, de faire “acte de charité”, mais de s’investir dans et pour une meilleure connaissance de situations concrètes de nos frères et soeurs jusqu’à en devenir solidaires.
L’ensemble des enseignants, les éducateurs, les catéchistes, les personnels, les soeurs de la communauté se positionnent chacun selon le secteur qui est le sien pour un même projet.
Pour l’année 2005-2006, le thème général était : “Portez de l’eau à qui a soif ” (Is 21, 14) ; soif d’eau potable, soif de conditions de vie décentes, soif d’éducation, soif d’amitié, soif de justice… les élèves de chaque niveau ont tenté de répondre à ces besoins fondamentaux de leurs frères et soeurs en humanité et ont élargi ainsi leur coeur, leur intelligence, leur esprit.

  • Apprendre : les élèves apprennent des choses sur telle ou telle réalité. Ils font des recherches, rencontrent des personnes engagées sur place. Quand cela est possible , les professeurs intègrent le thème choisi dans leur cours. L’insistance est mise sur la recherche des causes et sur l’interdépendance des pays et des structures qui régissent leurs relations, leurs intérêts…
  • Développer : les élèves, aidés des adultes, mettent en place des programmes d’échange et diverses activités.
  • Servir : ils contribuent très concrètement à oeuvrer, chacun pour sa part, pour financer une action de solidarité spécifique.
  1. L’école primaire était en charge du projet “Esperanza Brasil-Barreiro”, projet soutenu par l’Assomption de Belo Horizonte.
  2. Les sixièmes (11 ans) ont collaboré pour étancher la soif d’éducation en continuant une action entreprise auprès d’un internat de brousse, au sud est du Sénégal, à Kédougou.
  3. Les cinquièmes (12 ans) ont participé à un projet de poursuite d’électrification d’un quartier de Kara Kara (Niger), en lien avec nos soeurs de Zinder.
  4. Les quatrièmes (13 ans) poursuivent leur aide aux rescapés du tsunami, en lien avec l’Assomption de Pattaya.
  5. Les troisièmes (14 ans) ont collaboré à des travaux d’adduction d’eau à Madagascar par le biais d’une Association portés par un professeur de la maison.
  6. Les secondes (15 ans) ont été à la mise en place d’une école pour jeunes adultes autistes, en France, au sein d’une association gérée par une mère d’élève.
  7. Les premières (16 ans) ont travaillé en lien avec l’Assomption à l’aménagement de puits au Viet Nam.
  8. Les terminales (17 ans) ont poursuivi leur action avec l’Assomption au Rwanda, à Rwasa.
  • La passion qui anime soeurs, enseignants et éducateurs, c’est la foi en la puissance transformatrice de l’Evangile : c’est de l’Ecriture que peu à peu les divers défis retenus ces dernières années ont trouvés leur expression.

Passion d’oeuvrer au projet de Dieu sur le monde, parce qu’Il nous y appelle et qu’il nous en rend capables.
Passion de l’unité entre les peuples et de la prise de conscience plus aiguë de notre interdépendance mutuelle.
Passion d’être ensemble Corps du Christ et responsables les uns des autres.
Passion de la vie et de l’amour partagés.
Passion de chercher et d’oser des propositions de vie adressées aux jeunes.
Passion de trouver des moyens renouvelés de dire notre foi et notre espérance.
Passion de travailler dans notre petite sphère à la transformation de la société selon les valeurs de l’Evangile.

  • Ces défis s’inscrivent dans une philosophie : un regard de foi et d’espérance ; la conviction que des énergies sont à l’œuvre dans le monde, qui demandent à être libérées.

Ces projets sont fédérateurs car il créent un esprit d’établissement et ouvrent élèves et adultes à la dimension de la congrégation. Ils transforment le rapport des jeunes à l’argent. Ils sont l’occasion de célébrations au début et à la fin de l’année.

No Comments

No comments yet.

RSS feed for comments on this post.

Sorry, the comment form is closed at this time.