« La terre
un lieu de gloire pour Dieu »

Chapitre général - Capitulo General - General Chapter

Le Chapitre général des Religieuses de l’Assomption, juillet 2006

Jeunes et vocations en France

Rubrique : Jour après jour, L'expérience — Sophie, 10:30 am

En France, à Compiègne, ville de 60.000 habitants à 80 Kms au nord de Paris, 6 jeunes occupent un grand appartement au premier étage d’un quartier populaire. Ils sont connus sous le nom de “JEFA” : “Jeunes en fraternité Assomption”. Pas loin, vit une communauté de sœurs de l’Assomption chargée de la mission étudiante et de l’animation de la communauté paroissiale.


Depuis 3 ans, des groupes de 5 ou 6 jeunes, se succèdent à un rythme régulier, après un temps de vie en fraternité allant de 6 mois à deux ans. Ce sont des garçons et filles, entre 18 et 30 ans. Ils sont de divers milieux sociaux et diverses nationalités. Ils sont croyants convaincus ou en recherche, étudiants, stagiaires, jeunes professionnels et AMA au service d’associations humanitaires de Compiègne. Les gens du quartier les croisent dans les supermarchés proches, car ils prennent entièrement en charge le financement et la vie matérielle de la fraternité. Ils se répartissent les frais du loyer et les charges locatives de l’appartement, pris à bail par l’association AMA pour eux.
JEFA est né d’une convergence entre des demandes de jeunes français et étrangers et un projet d’accueil de jeunes encore embryonnaire de la communauté de soeurs de Compiègne:

  • Des étudiants de l’Université de Technologie de Compiègne (UTC) se disaient intéressés par une expérience de vie communautaire.
  • Des responsables AMA d’autres Provinces de l’Assomption avaient une demande semblable.
  • Un jeune couple, Philippe et Emmanuelle, très engagé dans l’Association AMA, nous fait part de son souhait : créer en France des communautés AMA sur des bases proches du modèle philippin que Philippe avait tant apprécié lors de son séjour aux Philippines. Ces demandes ont semblé aux soeurs être des signes de l’Esprit. Elles rejoignaient leur souci de promouvoir une pastorale de jeunes qui prenne en compte leurs attentes spirituelles et humaines et leur offre la possibilité de vivre des expériences alternatives à celles qu’encourage la société actuelle. Une manière de contester l’individualisme, la vie facile et sans contraintes, le centrage excessif sur les études ou le travail professionnel.
  • En 2003, la fraternité prend vie avec Marie Laure, Sébastien et Antoine, trois étudiants en école d’ingénieurs à l’UTC, Dominique, un jeune salarié de l’Arche de Jean Vanier et Laura, une AMA américaine. La toute nouvelle association AMA, née officiellement le 19.07. 2003, se porte garante du projet et lui donne un cadre juridique. La communauté de Compiègne assure l’accueil et l’accompagnement des jeunes.

Les soeurs pensent que pour que les jeunes participent activement au processus de leur maturation humaine et spirituelle,

  • il faut leur donner la possibilité de vivre des expériences pour mieux se découvrir et faire des choix,
  • favoriser un travail suivi de relecture du leur vécu pour qu’il soit exprimé, intégré dans leur parcours personnel et qu’il devienne constructif.
  • Il y a des stages et de rapports de stage pour l’apprentissage du travail professionnel, JEFA s’offre comme un “stage d’apprentissage de la vie et de la vie spirituelle”. Des communautés, des associations exercent une mission d’éducation par ce qu’elles sont et par ce qu’elles font. Pour des jeunes, elles peuvent jouer le rôle de “rampes de lancement” pour l’élaboration de projets de vie et de “pistes d’atterrissage” pour des temps de réflexion et de ressourcement.
  • JEFA est en lien étroit avec d’autres formes de vie communautaire :
    • la communauté des soeurs, l’association AMA,
    • la Communauté Chrétienne Etudiante,
    • certaines associations humanitaires de Compiègne.

Elles sont pour les jeunes des lieux où la transmission de valeurs s’y fait par osmose et par témoignage.
Notre vie communautaire à l’Assomption peut devenir une source d’inspiration pour des expériences originales. Ce qui implique : établir des contacts ; faire des propositions souples et modulables comportant des exigences limitées mais clairement définies.
JEFA mise sur le sens de la responsabilité et sur la créativité des jeunes qu s’y engagent.

  • Le projet JEFA se présente comme une proposition de vie communautaire à 4 dimensions. Il constitue aujourd’hui encore une sorte de “Charte “
  1. La dimension communautaire : faire l’expérience d’une vie en fraternité internationale, avec sa prise en charge matérielle.
  2. La dimension spirituelle traduite concrètement par des temps de partage et de prière ensemble.
  3. La dimension d’engagement social et/ou ecclésial, vécu dans un service de bénévolat ou de volontariat adapté aux possibilités de chacun.
  4. La dimension touchant le style de vie qui doit être simple, sans exigences particulières pour apprendre à se centrer sur l’essentiel.

Pour les soeurs JEFA est une parole d’espérance qui les invite à l’audace, à la confiance, qui les rend proches des jeunes,
JEFA leur donne aussi le goût des réalisations “en réseau “.
Pour l’association AMA, l’expérience une confirmation encourageante et un défi : l’ouverture probable en 2007, dans une autre ville de France, d’un nouveau JEFA.

No Comments

No comments yet.

RSS feed for comments on this post.

Sorry, the comment form is closed at this time.