« La terre
un lieu de gloire pour Dieu »

Chapitre général - Capitulo General - General Chapter

Le Chapitre général des Religieuses de l’Assomption, juillet 2006

Ouverture du Chapitre par Soeur Cristina-Maria

Rubrique : Les documents officiels — Catherine, 12:00 pm

>> In English

>> En espaňol

Ouverture du Chapitre général 2006

C’est avec grande joie que j’ouvre ce matin le XXVIIème Chapitre Général de la Congrégation. Je le fais dans la force de l’Esprit et sous le regard de M. Marie-Eugénie. Elle se réjouit de nous voir ensemble, sœurs et laïcs, pour discerner le Projet de Dieu sur l’Assomption comme elle l’a fait autrefois, en son temps. Aujourd’hui, en notre temps, et avec le même amour qu’elle avait pour le sien, nous nous mettons à l’écoute de l’Esprit, à l’écoute de nos peuples et de nos sociétés, à l’écoute de notre monde.

Notre dernier Chapitre, célébré entre deux millénaires, et à la suite de tout ce que l’Eglise, et nous avec elle, avions vécu au cours du Grand Jubilé, fut un temps de grâce pour nos vies consacrées et pour nos vies apostoliques : vie consacrées à Dieu pour le monde afin de faire nôtres son Projet d’amour et sa passion pour l’humanité. Ce dynamisme n’était pas seulement pour nous, les sœurs ; il était aussi pour vous, frères et sœurs laïcs, qui désormais vouliez vivre, en alliance avec la Congrégation, votre chemin de foi, votre vocation chrétienne à la suite du Christ et dans le sillage de M. Marie-Eugénie de Jésus.

Depuis juillet 2000, la Congrégation a vécu un grand dynamisme apostolique et un renouveau de la vie consacrée à travers la vie de chacune, une vie plus en cohérence avec la vocation que nous avons reçue …Nous aurons le temps de nous y arrêter afin de mieux orienter les pas à faire dans les six ans à venir. Vous, laïcs, vous avez aussi fait un chemin que personne, je crois, n’aurait pu envisager il y a 6 ans, comme il est dit dans le Rapport du gouvernement de la Congrégation :

« Au Chapitre de l’An 2000, nous avions décidé la naissance d’Assomption Ensemble. Six ans plus tard, nous pouvons nous émerveiller du chemin parcouru : Qui pouvait nous dire que six ans plus tard les Laïcs Assomption seraient si nombreux, qu’ils se seraient donné un Chemin de Vie, qu’ un certain nombre parmi eux se seraient engagés à vivre ce Chemin de Vie au quotidien de leur vies…? »

Ce chemin a été animé et soutenu par plusieurs d’entre vous.

« Je veux remercier le Conseil Permanent des Amis de l’Assomption qui s’est tellement engagé à faire vivre Assomption Ensemble. Je remercie les Provinciales, Vice-provinciale et Régionale qui ont facilité la réalisation de cette décision. Je me réjouis de voir grandir notre famille et de travailler, en Eglise, pour la réalisation du Projet de Dieu. Nos sœurs et frères laïcs sont un don pour nous; nous nous sentons responsables de la fidélité de chacun et de chacune à nos vocations respectives. »

Aujourd’hui, nous voulons poursuivre la route ensemble. Pour beaucoup d’entre vous, sœurs et laïcs, l’expérience d’avoir participé à un Chapitre provincial ou général vous est connue. Un Chapitre est toujours un temps de grâce car il nous permet de prendre un peu de temps, à l’écart de nos occupations et de nos engagements quotidiens, pour nous mettre à l’écoute de Dieu, des autres, de la vie, à l’écoute de l’Esprit qui habite notre cœur. L’écoute est une attitude qui nous ouvre, qui nous fait sortir de nous mêmes et qui peut nous transformer ; une vraie écoute ne nous laisse jamais indifférents. Elle nous invite à un changement personnel ou à un réajustement dans notre manière de penser ou d’agir ou à une ouverture de notre intelligence et de notre cœur à ce qui est différent mais qui ne peut nous être indifférent. Entrons dans ce dynamisme afin de devenir une communauté à la recherche de la vérité, de cette vérité qui traduira pour nous ce que Dieu veut pour l’Assomption aujourd’hui.

* * *

Une philosophie et une passion : Cette expression nous est bien familière et sera le cœur de notre chapitre. Une philosophie qui oriente, une passion qui anime… En ce début d’un nouveau millénaire et dans un monde si complexe et si changeant, avoir une philosophie commune de pensée, de vie et d’action devient une urgence. J’aimerais citer un paragraphe du Rapport de gouvernement de la Congrégation que le Conseil général a préparé pour ce Chapitre et qui exprime bien cette manière de comprendre la philosophie :

« La philosophie dans laquelle vont s’enraciner les textes du Chapitre sera une philosophie qui nous conduira à une transformation personnelle et à une action sociale transformatrice. Un texte de Simone Weil exprime le fond de ce style de philosophie : « La philosophie ne consiste pas en une acquisition de connaissances ainsi que la science, mais en un engagement de toute l’âme… Il n’y a pas de réflexion philosophique sans une transformation essentielle dans la sensibilité et dans la pratique de la vie, transformation qui a une égale portée à l’égard des circonstances les plus ordinaires et les plus tragiques de la vie. » (Simone Weil, Quelques réflexions autour de la notion de valeur.)

Nous tous, sœurs et laïcs, aurons à travailler dans cette perspective. Connaître la pensée qui oriente notre marche et notre action, sentir la passion qui nous habite et nous anime et prendre les décisions qui donneront sens à nos vies et à la vie de nos frères et sœurs, tout cela va certainement réorienter nos vies et les projets apostoliques que Dieu a mis entre nos mains. Dans une société –des sociétés qui s’habitue à relativiser des réalités essentielles, il nous faut former en nous et chez les autres quelques certitudes, et se donner quelques critères de discernement à vivre au quotidien. Et pour nous, comme Congrégation, en ce moment de vieillissement, même si nous pouvons rendre grâce à Dieu pour « notre jeunesse », nous avons besoin de cette philosophie et de cette passion qui nous feront rester vigilantes, ouvertes au monde, passionnées pour le Règne, créatives dans l’action, attachées à la Congrégation.

En 1994, nous avons pris des orientations importantes concernant notre Solidarité comme Congrégation et, au Chapitre de l’An 2000, d’autres concernant la justice, la Paix et le Respect de la Création. Ce Chapitre sera le moment de les évaluer et de voir comment ces orientations ont entraîné des décisions concrètes et comment ces orientations et ces décisions ont eu un impact dans nos vies personnelles et communautaires ; comment elles ont commencé à façonner en nous une mentalité et un cœur solidaire, juste, pacifique, un peu plus évangélique. Et il nous faudra aller encore plus loin.

Au Chapitre de l’An 2000, nous avions laissé en attente une réflexion en profondeur sur la Pastorale des Jeunes et des Vocations. Pendant ces six dernières années nous avons travaillé ce thème et nous avons aussi fait des pas concrets dans nos Provinces au niveau apostolique. Entre nous tous, nous avons préparé un texte qui va nous donner des nouvelles énergies pour travailler auprès de ces jeunes qui seront ceux et celles qui auront une influence sociale, politique, dans la vie familiale et de l’Eglise dans les 15-20 ans à venir. Nous voyons bien l’enjeu de cette réflexion même si notre action sera toujours « dans une petite sphère. » Cette action sera aussi importante au niveau des Ecoles car l’éducation est la grande force de transformation sociale et des personnes.

Avec tant de voix qui s’élèvent aujourd’hui, nous élevons la nôtre pour dire que nous croyons qu’un autre monde est possible. Nous voulons y apporter « notre pierre. » A l’occasion de la célébration des 150 ans de la Congrégation, nous chantions de toutes nos forces : « Si tu veux bâtir un monde nouveau, si tu veux que vienne le Royaume de Dieu, si tu veux un monde fraternel, n’oublie pas d’apporter ta pierre. »

Puis, les Laïcs auront leur travail spécifique à leur groupe et nous, les Sœurs, nous aurons le nôtre. Dans les jours qui viennent, nous allons vivre une belle expérience ensemble : l’engagement, selon le Chemin de Vie, de quelques membres laïcs de notre assemblée. Ce moment sera un moment fort pour nous tous, comme il l’a été pour d’autres en Equateur, au Chili et en Espagne.

* * *

Je vais finir cette ouverture en évoquant notre grande sœur : M. Marie Eugénie. « J’ai été la première pierre posée par sa main », disait-elle. Aujourd’hui, proches de sa Canonisation, nous voulons remettre entre ses mains l’Assomption et Assomption Ensemble. Nous lui rendrons grâce pour sa présence unique dans notre grande famille. Elle n’est jamais oubliée, elle est de plus en plus connue et aimée. Nous rendons grâces au Seigneur de ce qu’il a fait en elle et nous lui demandons de continuer son œuvre à travers nous ; que nous soyons fidèles à notre héritage et que nous sachions lui donner le dynamisme qu’elle aurait voulu lui donner aujourd’hui. Que comme elle, nous sentions l’amour du Christ, l’amour de notre temps. Qu’elle nous redonne une part de sa double passion : Dieu Seul et Que ton Règne vienne ! Qu’elle accompagne celles qui recevront mission, au cours de ce Chapitre, de conduire la Congrégation dans les six années à venir.

C’est avec joie que je déclare ouvert ce Chapitre général.

Sœur Cristina María, r.a.
Supérieure générale
Auteuil, le 7 juillet 2006

>> Télécharger le texte en français

No Comments

No comments yet.

RSS feed for comments on this post.

Sorry, the comment form is closed at this time.